Il est là, dans le paysage, élancé, sentinelle  droite et rigide.

 

 

IMG_20150719_153503

 

 

Le vent , la pluie, le soleil brûlant rien ne semble l'atteindre.

Et pourtant je ne l'ai vu que cet année

Et pourtant il ne m'a été donné de le connaitre qu'en cette fin d'été caniculaire.

Tout autour de lui se mourraient mes si chères lavandes, la dite immortelle, les thyms et romarins de ce prolifique jardin ardéchois.

Et je l'ai vu, le Cyprès toujours vert, tout proche , côté terrasse ombragé, là où nous fuyions les fortes chaleurs.

 

 

IMG_20150719_152953

 

 

                                                                           

Ce cyprès toujours vert qui puise sa sève vitale au plus profond de la terre, se trouve en mon paradis terrestre, là dans le jardin ardéchois que nuls produits phytosanitaires ne vient polluer, à portée de mes mains avides mais encore intimidées par force de respect.

Formatée pour ne le rencontrer que dans les cimetières, sagement aligné veillant sur le repos des disparus, je l'ai ignoré,il n'est pas exubérant, pas touffu, pas rebelle, pas foisonnant, il n'est rien de ce que j'aime à voir dans la nature... Et pourtant... Il offre au corps et à l'âme toutes ces parties ( feuilles, écorces, branches, galbules et huile essentielle)

 

IMG_20150819_134340

 

Quelques usages en phytothérapie tirés de l'encyclopédie des plantes médicinales: T. Cecchini)

-Les galbules ou noix de cyprès sous forme de teintures, décoctions , infusions, s'emploient en cas d'hémorroides, de varices, de diarrhée, d'énurésie nocturne chez les enfants , voire de troubles de la prostate et de la ménopause.

-Les feuilles et jeunes rameaux en décoction s'utilisent en cas de toux et fièvre et ce sont ces mêmes feuilles et jeunes rameaux qui fournissent une huile essentielle par distillation à la vapeur d'eau.

Pour celles et ceux qui peuvent glaner ces parties du cyprès toujours vert dans un environnement sain, non pollué et qui de plus ne sont pas allergiques au pollen du cyprès toujours vert, qui apprécient le faire soi même, qui prennent le temps de la confection... Pour la prévention.

Emploi conseillé ( même source+ autres manuels) pour les troubles ci dessus cités.

- Décoction de 20 à 30 grammes de noix de cyprès hachés dans un litre d'eau, en boire une tasse avant les principaux repas, mais aussi en fumigations et lavements, lavages et bains divers et en externe sous forme de cataplasmes.

-Teinture: faire macérer 10 grammes de galbules (hacher menu) dans 100ml d'alcool à 60°, filtrer en fin de journée et utiliser quelques 10 à 20 gouttes diluées dans un grand verre d'eau.

- Décoction en faisant bouillir quelques minutes 2 grammes de feuilles et jeunes rameaux dans 100 ml d'eau à utiliser en cas de fièvre et toux à raison de 2 à 3 cc par jour.

Pas de panique, diverses spécialités existent sous formes de teintures, EPS, poudres de plantes ,huile essentielle et hydrolat dans les magasins dédiés et pharmacies.

Biochimie du cyprès toujours vert

Ce n'est absolument pas ma tasse de thé, je suis plutôt dans le moove de la "théorie des signatures" et du "ce que savaient nos grands-mères", mais, en abordant ce sujet sous l'angle de la plante, en essayant de comprendre quelles stratégies elle met en place pour se défendre contre les agressions environnementales, pour se perpétuer, se destresser, sauver sa peau, tout devient presque aussi fluide que la sève qui coule de ses veines pour nos veines. 

Le cyprès toujours vert est composé de polyphénols ( tannins et flavonoides) et plus particulièrement de proanthocyanidols ou OPC des super antioxydants protecteurs de l'organisme.

les flavonoides sont réputés dans la protection vasculaire, et les tannins sont astringents, protecteurs et asséchants cutanés, vasoconstricteurs et protecteurs vasculaires.

L'ensemble de ces composants fait du cyprès toujours vert un allié du tissu conjonctif (élastine et collagène) mais aussi par les proanthocyanidols un antiviral polyvalent ( toux, fièvre).

La lecture moderne valide les savoirs faire des anciens autour du cyprès.

Et moi, qu'ai je fait durant ces vacances pour mes jambes lourdes, mes doigts enflés, ma tête bourdonnante, mes congestions pelviennes, ma circulation ralentie et entravée !!!!!

- marché pieds nus dans la rosée du matin

- respiré à pleins poumons en admirant l'horizon

- dégusté tous les fruits et légumes de saison

- bu de l'eau et de l'eau de la source du coin

- marché encore de bon train à la découverte de la région

- nagé dans les rivières grandes pourvoyeuses d'ions négativants

- joui des torrents et chutes d'eaux pour une "rivièthérapie" qui fouette le sang et fait circuler la sève vitale.

Et enfin ramené un plein paquet de cônes de cyprès pour....

Selon Michel Bontemps un célèbre phytothérapeuthe en son temps, en sus de tous ces usages du cyprès toujours vert pour la circulation veineuse.

Mettre une savonnette dans son lit et ça marche (mais ne lui demandez pas pourquoi;).

Il est possible que je tente l'expérience